Qu’est-ce que la communication non verbale ?

Comment se faire comprendre sans parole

« Ne rien dire, c’est déjà communiquer. » Si on l’associe volontiers aux mots et au verbe, la communication ne se résume pourtant pas uniquement à l’art de la parole et de l’écrit. C’est même tout le contraire.

Popularisée depuis plusieurs décennies par les universitaires et les professionnels du développement personnel, la communication non verbale figure aujourd’hui au centre des préoccupations des meilleurs spécialistes. Voici tout ce que vous avez à savoir sur la question.

Mais en fait, qu’est-ce que la communication non-verbale ?

La communication non-verbale est le fait d’envoyer et de recevoir des messages sans passer par le verbe – à considérer dans son sens sémantique, c’est à dire la parole, le langage, les mots -, au moyen des expressions du visage, des postures et des gestes. Les caresses, les regards, le style vestimentaire, la coiffure et même les tatouages font également partie intégrante de la communication non verbale.

Ces messages que l’on envoie parfois sans même s’en rendre compte jouent en fait un rôle capital dans notre sociabilisassions et notre capacité à créer du lien avec autrui. Les neuropsychologues estiment par exemple que l’on se fait un avis sur une personne dans la seconde même où on l’aperçoit pour la première fois. Les spécialistes de la communication vont dans le même sens : environ 70 % du message reçu passerait selon eux par différents facteurs de la communication non verbale. Autant dire qu’il est essentiel de s’intéresser de près à elle si l’on souhaite faire passer un message clair et cohérent.

 

 

Les liens entre le verbal et le non-verbal

La communication verbale est la première forme de communication que nous apprenons à maitriser, d’une part pour partager nos expériences avec nos semblables, d’autre part pour établir des relations intelligibles avec eux. Les cris, les pleurs et les sons émis par les jeunes enfants en sont la preuve la plus évidente. Plus tard, cette communication de nature quasi innée évolue petit à petit et vient s’enrichir des enseignements acquis par l’expérience et l’éducation. Les normes sociales et morales commencent alors à influencer progressivement notre façon de communiquer, ce qui la rend incomplète. Pour avoir une lecture plus fine de nos confrères, il est également important de décrypter ses messages corporels.

Prenons l’exemple d’un salarié réprimandé par son supérieur en raison d’un travail jugé non satisfaisant. Malgré son envie de se justifier auprès de son patron, le salarié, influencé par son statut hiérarchique inférieur, choisira probablement d’accepter les remontrances et de s’excuser. Malgré la teneur de ses mots, son langage corporel trahira probablement une émotion tout autre : colère, incompréhension, lassitude, etc. Dans ce cas précis, le corps rentre en contradiction avec les mots.

D’un point de vue général, le langage corporel est en fait susceptible de soutenir ou de contredire notre langage parlé. Mieux le comprendre, c’est se donner la chance d’interagir plus profondément avec nos semblables et de maitriser parfaitement l’image que l’on renvoie.

Les gestes qui nous trahissent

Au quotidien, de nombreux gestes que l’on considère comme parfaitement anodins révèlent pourtant beaucoup de nos intentions, de notre état d’esprit ou de nos sentiments. En voici quelques exemples :

– La façon de saluer : Lorsque vous serrez une main ou faites la bise, votre main libre peut venir se placer sur l’épaule de votre interlocuteur. Placée à gauche, elle est une marque d’affection. Placée à droite, elle renvoie plutôt à une volonté de limiter le pouvoir de la personne en face de vous.

– Lors d’une conversation, une bouche en cul de poule est souvent interprétée par les spécialistes comme un signe de mépris. Un interlocuteur qui se gratte l’aile droite du nez ne comprend quant à lui probablement pas où vous voulez en venir. S’il mordille ses lèvres, il est plus que probable que la situation le rend mal à l’aise et qu’il cherche à tout prix une solution pour la fuir. Des sourcils froncés reflètent quant à eux la suspicion et le doute.

– La position du corps et des jambes dévoile elle-aussi nos intentions. Si les pieds et le buste de la personne à laquelle vous parlez sont pointés vers vous, il y a de fortes chances qu’elle se sente à l’aise et qu’elle souhaiterait continuer la conversation. Si ses pieds sont dirigés vers l’extérieur, il y a de fortes chances qu’elle désire par-dessus tout partir. En séduction, si la cheville droite de votre interlocuteur retient la gauche, cela signifie qu’il n’est pas émotionnellement ouvert à vous.

Pour réussir, travaillez votre communication non verbale !

La communication non verbale joue un rôle primordial dans l’image que l’on renvoie aux autres et participe à une meilleure compréhension de ses interlocuteurs. En apprendre les codes et la maitriser, c’est donc se donner une chance d’interagir plus facilement avec ses semblables et d’atteindre ses objectifs de façon plus aisée. Une bonne gestion de sa communication non verbale pourra ainsi être très utile tout au long de votre vie, que cela soit dans votre sphère personnelle ou dans votre cercle professionnel.

Vous souhaitez adopter les bonnes pratiques et vous former à l’art de la communication non verbale ? Pourquoi ne pas suivre l’une de nos formations ?